jeudi 21 octobre 2010

Les Dieux du stade.







Les Dieux du stade.



J'ai réussi à passer un mois à Donetsk sans aborder le sujet du foot, c'est une erreur inadmissible que l'on va réparer aujourd'hui.
Le sujet est doublement important car d'une part, le "Shakhtar Donetsk", l'équipe de football de Donetsk est l'équipe de foot la plus forte du championnat ukrainien mais d'autre part, l'Ukraine accueille conjointement avec la Pologne, l'Euro 2012 de football et Donetsk accueillera certains matchs.

On peut dire sans exagérer que Donetsk est un peu la Marseille ukrainienne en matière de football. Ici le football est une quasi religion, les joueurs des demi-dieux et il est de bon goût d'être habillé aux couleurs du club de foot.





Pour faire un peu d'histoire, le Shakhtar Donetsk a été fondé en 1936 et le terme "shakhtar" ( "Шахтар" en cyrillique ) signifie "les mineurs", logique car les premiers joueurs de l'équipe étaient sans nul doute des ouvriers des mines, l'industrie locale.

Depuis l'eau a coulé sous les ponts de Donetsk, et les joueurs sont devenus professionnels et pas tous vraiment du coin puisque l'élite de l'équipe est brésilienne ! Evidemment avec 9 joueurs brésiliens, on s'impose rapidement au sommet.
Pour preuve, le Shakhtar a gagné la coupe d'UEFA en 2009 et ont gagné le championnat d'Ukraine à 5 reprises : 2002, 2005, 2006, 2008 et 2010.

Depuis 1996, le club est dirigé par Rinat Akhmetov, le milliardaire de Donetsk, qui a investi des millions pour faire de cette équipe la meilleure d'Ukraine. Il a d'ailleurs fait récemment construire le stade "Donbass Arena" sur l'image en tête d'article, fini en Eté 2009 pour la modique somme de 250 millions d'euros.
J'ai moi-même cédé au charme du stade et de son parc qui est le seul endroit de Donetsk qui sent la chlorophylle, ça n'a pas de prix !
Au pied de ce stade se trouve une grande allée avec un monument en hommage aux morts de la Grande guerre patriotique, avec quelques tanks d'époques et de la musique bien soviétique dans les hauts-parleurs...C'est d'un goût douteux mais ça fera patienter les touristes entre deux matchs de l'Euro 2012 à défaut d'autre chose à voir.



Car oui, Donetsk accueillera 5 matchs de l'Euro 2012, à savoir, 3 de poules, 1 quart de finale et 1 demi-finale, ce qui n'est pas rien. Outre le fait que les habitants de Donetsk soient très fiers d'accueillir ce haut-fait du sport européen, ils en attendent surtout des conséquences sur l'amélioration des infrastructures, des transports et de la vie à Donetsk.
De ce que j'en ai vu, un nouvel aéroport est en construction avec peut-être une nouvelle piste, des routes et trottoirs sont refaits.
Pour le reste , je ne suis pas vraiment convaincu surtout sachant qu'il ne reste qu'un an et demi avant l'Euro 2012, ce qui ,à la vitesse de travail ukrainienne, fait bien peu de temps.

Mais je serai sûrement à Donetsk pour l'Euro 2012 voir ce qu'il en est !

dimanche 17 octobre 2010

Goodbye Lénine...





Goodbye Lénine...




Tout est dans le titre, après un mois de présence en Ukraine, j'ai du la quitter, d'où mon silence ces derniers jours.
Pour des raisons de santé qui se faisaient urgentes et parce que le projet ne se déroulait pas réellement comme prévu, j'ai du prendre la décision très difficile et rapide de rentrer en France.


Depuis mon retour en France, ma santé s'améliore doucement mais sûrement, même si j'ai encore quelques problèmes.
Mais je ne peux oublier tous ces gens formidables que j'ai rencontré à Donetsk, et lorsque je leur ai demandé comment les remercier pour tout, ils ne m'ont demandé qu'une chose : revenir les voir.
Pour la dernière soirée, que j'appellerai alors "la soirée d'à bientôt" plutôt que la "soirée d'adieu", j'ai choisi de leur diffuser "Bienvenue chez les Ch'tis" (sous-titré en anglais), car il n'y a pas mieux comme film français pour refléter mon expérience avec l'Ukraine et c'était en rapport avec la thématique du mois, à savoir les "stéréotypes". Le film a beaucoup plu et tout le monde a rapidement compris pourquoi j'ai choisi ce film, qui d'ailleurs a ajouté à l'émotion déjà forte du départ.

Depuis mon retour, beaucoup d'entre eux me contactent quotidiennement via la version russe de Facebook nommée "VKontakte". De vraies amitiés sont nées de ce court séjour en Ukraine et il ne fait maintenant aucun doute que je reviendrai à Donetsk. L'Eté prochain, qui sait ?

Entre temps, il me reste beaucoup de choses à dire sur l'Ukraine, Donetsk, et les Ukrainiens que je n'ai pas eu le temps de dire. Donc le blog va continuer dans sa lancée, et j'espère bien écrire à nouveau des articles en direct d'Ukraine !

пока Україна

mercredi 6 octobre 2010

Iceberg droit devaaaant !




Iceberg droit devant !



Ca y est, depuis 5 jours, le froid a percuté l'Ukraine de plein fouet. Il fait maintenant aux alentours de , mais avec ce vent, on doit ressentir entre 0 et 2°.
Ce genre de températures sont pour moi ce que je connais en plein coeur de l'hiver dans le Sud-Ouest de la France. Autant dire que c'est rude !

Les Ukrainiens eux-mêmes disent que ces températures ne sont pas normales pour la saison.
Le problème c'est que les radiateurs ne sont pas sensés s'activer avant fin Octobre, autant vous dire qu'à l'appartement il fait tres froid, et je dois m'habiller en double couche avec capuche et écharpe pour tenir le coup.

La situation est telle que l'administration locale a décidé de faire cadeau d'une semaine de plus de vacances aux écoles locales pour que les élèves soient chez eux au lieu de geler dans des écoles aux radiateurs non-activés.

Vous l'aurez compris, en Ukraine il fait froid, et pourtant on est loin du record de -30° de l'an dernier !

dimanche 3 octobre 2010

Du prestige d'être français !



Du prestige d'être français !



Après un petit moment d'absence du à un programme chargé, je profite d'une journée calme et glaciale pour aborder un sujet que je voulais aborder depuis un petit moment, c'est à dire : être français en Ukraine.

Je savais comme tout le monde qu'être français et parler français pouvait paraître "prestigieux" aux yeux des gens dans certains pays mais après plusieurs voyages dans des pays étrangers, je n'avais pas vraiment aperçu cet engouement dont on me parlait.

Et puis en arrivant ici, ce fut complétement différent ! Je m'explique, depuis mon arrivée ici, il ne se passe pas une journée sans que quelqu'un me dise qu'il a toujours rêvé d'apprendre le français et de venir en France. J'ai même rencontré plusieurs personnes qui font des masters en langue française, ou qui insistent pour parler français avec moi car ils l'avaient appris à l'école il y a plusieurs années. Il y a des jours comme hier ou je peux être questionner pendant plus de 4h d'affilées par plusieurs personnes sur la France et la langue française.

Autant dire qu'au début, cet engouement surdimensionné fascine et étonne et on se laisse vite emporter par cette impression d'être quelqu'un d'incroyable juste par le fait d'être français. Puis au bout de quelques jours, on commence à être un peu fatigué car lorsque l'on est à l'étranger on a plutôt envie d'apprendre sur ce nouveau monde au lieu de constamment parler de là ou l'on vient. Et puis finalement on finit par relativiser et on recommence à parler de la France car après tout les gens sont curieux, et à l'écoute donc une atmosphère propice au partage.

Néanmoins, au bout de 20 jours en Ukraine, je n'arrive toujours pas à me faire à cet engouement aux limites du surréaliste. Il est évident que tout ça est beaucoup basé sur des rêves véhiculés par la télévision ou les livres, et que la France est plus une allégorie des "fantasmes" qu'ils ont sur la vie parfaite qu'un réel intérêt pour la France elle-même.

Hier en guise de première activité personnelle, j'ai fait une présentation de la France en powerpoint pour les volontaires ukrainiens. Cette présentation, je l'ai voulu réaliste, parfois sévère, parfois sarcastique, parfois drôle et parfois belle car la France c'est un peut tout ça à la fois. Je voulais leur présenter la vraie France, pas celle qui éblouie leurs rêves.
Et bien ils l'ont adoré, à un tel point que j'ai du la refaire le soir même au club de discussion en anglais où se regroupent des ukrainiens et des expatriés du monde entier. Là aussi, les yeux ont brillé !

Alors la France, est-ce vraiment le paradis sur Terre ? Ceux d'entre eux qui y sont allés le certifient, les autres en rêvent.
Et moi avec mon regard de français, je doute et je continue à m'étonner chaque jour de cette fascination des ukrainiens pour notre "douce France".

lundi 27 septembre 2010

Bonjour Monsieur le Professeur !




Bonjour Monsieur le Professeur !



Aujourd'hui les choses sérieuses ont commencé, hé oui il fallait bien un jour où l'autre !

Je suis allé dans deux écoles de Donetsk pour rencontrer des professeurs et les directeurs. La 1ere école se situait non loin du bout du monde et ne m'a pas réellement inspiré plus que ça...la seconde école par contre était pleine d'enfants très sympathiques et la directrice semblait une personne extraordinaire, extrêmement motivée à découvrir des choses sur la France et l'école en France. Du coup je suis bien plus intéressé par cette école mais la semaine prochaine je vais aller dans ces deux écoles pour faire un test en situation réelle. On discutera sûrement de la France, des écoliers français, de la vie en France, toutes ces choses-là. On va improviser.

Et demain après-midi je vais à la rencontre du club de langue française de Donetsk car on m'a appris qu'il y en avait un et les gens sont vraiment curieux de pouvoir discuter avec un vrai français, une chose rare dans ces contrées reculée ( je parle des vrais français ). Ca peut être intéressant.

Je sens que je vais passer mes journées à parler français, apprendre le français aux gens et parler de la France. Il faut dire que ça fascine tout le monde ici, et ça fera l'objet d'un prochain article.

vendredi 24 septembre 2010

I am a "ouf" !




I am a "ouf" !




Vous vous souvenez de ce ballon sur lequel j'avais écrit samedi dernier ? Hé bien voici une semaine après, ce que j'ai pu apercevoir...mon idée d'écrire sur le ballon a fait son chemin et ce ballon est devenu plus tagué que le mur de Berlin. Du coup, je ne suis pas très fier de moi.

Tout ça pour dire, hier je suis allé en ville pour rencontrer ma tutrice et là, elle me présente une amie à elle venue de Kharkov ( Kharkiv en ukrainien, autre grande ville de l'Est de l'Ukraine ) pour avoir un visa Shengen et elle me demande de lui servir de guide dans la ville. Je vous laisse imaginer mon expression faciale à ce moment là alors que je suis ici que depuis 10 jours, on me demande d'être guide ! Finalement ça c'est bien passé, je ne nous ai pas perdu (miracle !). Nous sommes allés au parc des sculptures en métal et au stade de foot. Voici quelques photos :






Sur la dernière photo, vous pouvez voir ces grands tas de terre formés par le forage des mines. Il y en a des dizaines à Donetsk !

Ensuite nous avons rejoins le bar Liverpool, au style très anglais, où nous avons un peu déliré :

La preuve en image

Et dans ce bar, que vois-je, plusieurs gens en tenues de sport avec écrit "FRANCE" dans le dos. Ni une, ni deux, je saute sur l'occasion pour m'adresser à eux avec un français devenu ma langue étrangère comme je ne parle plus qu'anglais. Ces gens étaient l'équipe de France d'athlétisme de la Police. Ils m'ont expliqué qu'à côté du grand stade de foot, sur le terrain d'athlétisme se déroulaient les championnats d'Europe d'athlétisme pour la Police du 23 au 24 Septembre.

Me voilà donc ce matin de 10h a 12h en train de supporter les deux derniers athlètes de la police française dans le lancer de poids. Malheureusement je n'ai pas pu assister à la fin donc je ne sais pas le résultat. Néanmoins la France a gagné une médaille d'or au lancer de disque masculin et une médaille d'argent au 10 000m femmes. Et pour les courses et finales, 110m haies hommes et femmes et 800m hommes et femmes, les ukrainiens ont tout gagné. Donc pour l'Euro 2012 si les ukrainiens sont aussi motivés à gagner à domicile, il faudra s'en méfier.

Voici deux photos des lanceurs de poids français en action :




Et puis cette après-midi, je suis allé avec ma coloc et mon tuteur à la patinoire. Personnellement j'avais compris un skate park donc j'ai été plutôt surpris. Bonne nouvelle, je ne suis pas tombé mais ma colocatrice a eu le droit à une chute spectaculairement douloureuse.

Pour finir nous avons rencontré la boss du centre qui m'a dit que Lundi je vais avec elle dans des écoles afin de rencontrer les équipes pédagogiques et voir ce que je peux apporter en travaillant avec eux. J'espère que cela va bien se passer car honnêtement je suis assez anxieux vu que je n'ai travaillé que 2 mois avec des enfants dans un centre donc mon expérience est très faible.

Ah oui j'allais oublié la raison du nom de mon article, car ici tout le monde veut apprendre le français et je tente, parfois pas facilement, de leur expliquer le verlan et notamment en utilisant l'exemple "fou = ouf " du coup c'est devenu populaire maintenant de dire "I am ouf" !

Voilà pour l'anecdote !

mercredi 22 septembre 2010

My friend Lenin !

Photo prise par moi-même



My friend Lenin !



Aujourd'hui j'avais rendez-vous à 18h, dans un froid inhabituel après cette semaine de fortes chaleurs, avec ma tutrice tout juste revenue de Pologne. Lorsqu'elle m'a demandé un point de rendez-vous, j'ai spontanément déclaré "Lenin square" ( place Lénine ).

Car il faut dire que la place Lénine, c'est THE PLACE TO BE ! C'est là que tous les jeunes de la ville se donne rendez-vous, ainsi que les pigeons ;-) Et puis on ne peut pas faire plus central que ça donc c'est pratique quelque soit le côté d'où on vient, tous les transports y mènent.

Personnellement en tant que bon occidental qui se respecte, j'aime bien cotoyer cette statue de Lénine, et les gens ici ont du respect pour lui.
Ceci dit, il y a 10 ans des gens voulait qu'elle soit déboulonnée mais par chance ce n'a pas été fait. Car Donetsk va être une des villes hôtes de l'Euro 2012 et avec tous ces futurs touristes, la statue de Lénine sera LA visite incontournable car Donetsk n'est pas une ville touristique au premier abord.

Je l'aime bien mon ami Lénine.

A long way to go.

A long way to go !


Voici cette fois, en deux parties, la vidéo de mon trajet de l'appart au bureau du centre, soit 10 minutes de chemin.

Partie I

Partie II

P.B : Ne pas faire attention aux conversations glauques et mon accent pourri, merci ;-)

lundi 20 septembre 2010

J'ai failli mourir...


J'ai failli mourir...



...de faim !
Hé oui, il fallait s'y attendre à celle-là !
Il faut dire que je n'ai jamais cuisiné avant de venir ici si ce n'est faire chauffer des boites ce qui n'est pas fameux. Du coup depuis le 14 je vivais de sandwichs chips-saucisson et raisins. J'espérais qu'avec l'arrivée de ma coloc ça allait mieux aller mais... elle est végétarienne, elle n'aime pas les pâtes et se nourrit de gâteaux. Du coup, je n'étais pas bien plus avancé dans ma situation.
Et ce matin en travaillant au centre pour aider dans la rénovation, j'ai eu de nombreux gros vertiges et je tenais à peine sur mes jambes, ce qui m'a fait réagir. En rentrant j'ai retrouvé le paquet d'un truc que mon tuteur m'avait prendre le 1er jour, une sorte de blé mais je ne sais pas vraiment ce que c'est et comme la cuisson est très simple, j'ai pu manger un repas qui me semblait maigre mais après tout ce temps sans manger, j'ai failli ne pas finir ;-)

Quel bonheur de manger finalement !


Et puis aujourd'hui je suis allé acheter un câble Ethernet de 15m pour me connecter quand je veux, non sans mal, car deux magasins ( sur trois ) d'informatique n'en avaient pas...et les deux derniers ne parlaient pas anglais. Ca met dans le bain !

Ce matin, j'ai également aidé à la fin de la rénovation du bureau de l'organisation. J'espère que ça se finit demain car le nettoyage n'est pas ma passion et j'ai besoin de commencer le boulot pour occuper mon esprit, ça ne fera pas de mal !

samedi 18 septembre 2010

Donetsk Iron Fest






Donetsk Iron Fest



Comme nous l'avons vu précédemment, Donetsk est la ville du charbon, du fer et du métal. Et justement aujourd'hui il y avait une fête en ville autour de ce thème du métal à laquelle je suis allé avec mon tuteur Anton et une volontaire polonaise nommée Marta.
Il faut dire que lorsque l'on m'a proposé cette sortie hier, j'étais assez dubitatif. Les fêtes du foie-gras, du vin, du livre, je connais tout ça, mais une fête autour du métal, c'est pas très engageant mais je suis un fou alors j'y suis allé.

Direction donc le centre-ville ce midi et plus précisément le "parc des sculptures en métal" où se tenait la fête. Une fois arrivé dans ce parc on marche dans l'une des nombreuses allées avec des arches en métal et des lampadaires en métal. Cela me rappelle un peu le Paris de la fin du 18eme début 19eme.

Tout le long de ces allées se trouvent des sculptures de fer avec parfois des thèmes sur les contes de fées, ou en rapport avec le prochain Euro 2012, et d'autres dont on est pas très bien sûr de ce qu'elles représentent ( Aah l'Art Moderne... ). Je n'ai d'ailleurs pas pu m'empêcher d'y laisser ma trace de petit expatrié :



Par la suite nous sommes arrivés au coeur de la fête où un guitariste moscovite (photo du début d'article ) a joué plusieurs de ses musiques. Il jouait de manière vraiment incroyable et concentré comme un pianiste, c'était très sympa. Ensuite l'homme le plus fort d'Ukraine a tordu des barres de métal parfois en fusion dans tous les sens, au grand plaisir des demoiselles ;-)

Tout autour du concert se trouvaient des étalages avec des petites sculptures de métal en tout genre parfois faites sur place à chaud sur l'enclume comme au bon vieux temps. C'était très intéressant de voir ce travail assez ancestral. Pour ma part, j'ai voulu ramener une des sculptures qui m'était familière :



Après toutes ces émotions, je suis rentré car la nuit s'amorçait. Il fait nuit a 19h heure locale, bien plus tôt qu'en France et même si il fait encore une chaleur suffocante, on sent que l'hiver n'est plus bien loin maintenant.

Demain ma co-locatrice arrive, fini la solitude assez déprimante !

vendredi 17 septembre 2010

A Frenchman in Donetsk







A Frenchman in Donetsk



Comme vous devez le savoir maintenant, je vis dans la ville de Donetsk à l'Est de l'Ukraine.
Donestk est la capitale de l'oblast ( région ) de Donetsk. La ville en elle-même, est la 5eme plus grande ville d'Ukraine avec près d'un million d'âmes. Sa population diminue peu à peu chaque année, pour diverses raisons : moins de travail, vie trop chère, conditions de vie assez rudes, etc.

La ville de Donetsk, malgré sa grandeur est toute récente car elle a été fondée en 1869 par un industriel anglais ( gallois ) nommé John Hughes qui, à l'époque de la révolution industrielle, y a découvert une terre forte en charbon et fer. Il a donc décidé d'y installer des mines et la ville est apparue pour loger les travailleurs. 140 ans ont passé et ces mines sont toujours le premier employeur de la région. En l'honneur de John Hughes, la ville a pris le nom de "Yuzovka" ( "Yuz" pour Hughes ). En 1924, elle prit le nom de Stalino, aucun rapport avec le leader Staline mais avec le mot "fer" en russe à cause de l'industrie prédominante.
Donetsk n'est devenue Donetsk en 1961 en rapport avec la rivière Donets.
D'ailleurs Donetsk se prononce "donietsk".

Maintenant pour ce qui est de mon opinion personnelle sur Donetsk, disons que c'est comme ça que je m'imaginais une ville industrielle d'ex-URSS donc je ne suis pas plus gêné que ça.
La ville est assez sale, les bâtiments HLM sont plutôt délabrés et l'air est extrêmement pollué et sec. Ce qui est étonnant c'est que chez moi dans la forêt landaise où l'air est pur j'étais toujours enrhumé alors qu'ici rien. Je suis allergique à l'air pur mais pas à la pollution ;-)

Les transports en commun : Bus, trolleybus, marshrutkas (minibus) et tramways sont dans un état désastreux pour 90% et fonctionnent d'une manière chaotique pour un néophyte, par contre il y en a partout et ils vont partout pour seulement 10 centimes d'euros. C'est donc très pratique si on est pas exigeant sur le confort. Ca vaut pas le tramway de Bordeaux, on dira.



Néanmoins Donetsk n'a pas que des mauvais côtés quand on commence à la connaître. Le centre de la ville est sympathique, avec de grandes places dont la fameuse place Lénine avec sa grande statue de Lénine sous laquelle j'ai mangé du Macdo (hé oui je sais c'est mal ;-) ), beaucoup de boutiques, et beaucoup de parcs très sympathiques pour se balader.

Donetsk est une ville russophone, ici on parle russe même si la langue officielle de l'Ukraine est l'ukrainien. Il faut dire qu'ici les russes sont la majorité et que la région de Donetsk a quasiment appartenu à l'empire Russe et la Russie toute son existence. Donc le fait que les gens parlent russe est assez légitime mais avec le temps et l'évolution du pays, on finira par parler ukrainien ici aussi car c'est une étape de l'indépendance totale de l'Ukraine.

Pour finir je rajouterai que Donetsk est la ville de Viktor Ianoukovitch, actuel président de l'Ukraine dont les affiches à son effigie sont à tous les coins de rue, et qui a ici beaucoup de soutien et un électorat fidèle. C'est aussi la ville de Rinat Akhmetov, l'homme le plus riche d'Ukraine, propriètaire de nombreuses mines et usines ici et surtout propriétaire du grand stade de foot de Donetsk (la magnifique Donbass Arena ) et de la fameuse équipe de foot du Shakhtar Donetsk. C'est d'ailleurs grâce à lui que Donetsk est la seule ville d'Ukraine qui n'est pas en retard pour ses préparatifs de l'euro 2012. Rinat Akhmetov est très aimé ici car c'est le grand protecteur de la ville. A titre d'exemple, il a donné près de 29 millions de dollars aux organisations de charité faisant de lui l'homme d'affaire le plus philanthrope du monde cette année. Il a également donné beaucoup d'argent pour la campagne aux élections de Viktor Ianoukovitch avec qui il est très ami.

Pour plus d'informations, il y a toujours le wikipédia anglais de Donetsk, et puis à l'avenir je ferai sûrement plusieurs vidéos de la ville.

Home sweet home

Home sweet home


Comme promis, je vais faire plusieurs vidéos de ma vie ici à l'aide d'une petite caméra bon marché que j'ai acheté. Et voici aujourd'hui la première vidéo, celle de mon appartement ici à Donetsk.
Cette vidéo est surtout pour ma famille et mes amis mais autant que tout le monde en profite !


jeudi 16 septembre 2010

On a retrouvé Charlie !



On a retrouvé Charlie !


C'est la bonne nouvelle de la journée, je suis allé à l'aéroport de Donetsk non sans me perdre un peu sauf que je me suis perdu dans la bonne direction cette fois, pour y récupérer ma valise fraichement arrivée !
Me voilà sain et sauf d'autant plus que rien ne manquait à l'appel, ce qui fait mentir les préjugés sur la douane ukrainienne car en effet c'est la douane qui avait saisi mon bagage pour des raisons non identifiées.
Tout est bien qui finit bien !

Pendant ce temps hier j'ai fait la connaissance de la boss du centre culturel où je vais bosser. Très sympathique mais au moment d'aller en ville elle m'a bombardé de plein de numéros de tramways, trolleybus et autres "Marshrutkas" ce qui aura des conséquences peu après. Puis l'après-midi, une jeune ukrainienne m'a fait visité la ville. Elle ne parlait pas anglais mais parlait correctement français et très bien espagnol donc on a "frangnolisé" toute l'après-midi. Comme quoi, les ukrainiens de l'Est ne parlent pas que russe et il est même assez facile de trouver des gens parlant anglais. L'astuce est de diriger vers un groupe de jeunes d'une 20aine d'années, souvent à l'université et qui en général parlent bien anglais, mieux que le français moyen en tout cas ;-)

Par la suite j'ai du rentrer et c'est là qu'à eu lieu le drame ! Impossible de me souvenir lequel des moyens de transports je devais prendre pour rentrer. Du coup nous avons marché, regardé la carte, tourné en rond, demandé aux gens sans plus de précision. Au final on a réussi a trouvé le fameux tramway 9 sauf qu'on était quasiment arrivé à destination et comme la nuit était tombée entre temps (il fait nuit à 18h30-19h heure locale), la nouvelle question fut de trouver mon entrée de bâtiment car la nuit tous les chats sont gris et les bâtiments aussi.

Finalement j'ai réussi à trouver et tout est rentré dans l'ordre. Mais cette longue marche digne d'une croisade aura eu comme impact positif de me faire connaître la ville et me faire comprendre où j'habitais vraiment, ce qui était plutôt nécessaire !

J'ai aussi fait une vidéo de l'appartement mais Youtube est hostile avec moi aujourd'hui donc je la publierai demain peut-être.

mercredi 15 septembre 2010

Je suis arrivé mais...




Je suis arrivé mais...


L'aéroport de Kiev a perdu ma valise que j'ai mis si longtemps à faire...Résultat je n'ai aucun vêtement de rechange ce qui est fortement gênant...Moi qui ne savait pas comment survivre 12 mois avec 20 kilos, avec 0 kilos ça règle la question !
Je croise les doigts pour qu'ils la retrouvent.
En attendant j'ai mes papiers, mon pc, et ma caméra, c'est mieux que rien mais avec l'hiver qui arrive j'aurais préféré avoir mes vêtements.

Ma coloc revient dans 4 jours donc en attendant j'ai emprunté son câble internet. Ca me console un peu à défaut de ranger proprement mes vêtements dans les placards.

Voilà pour le moment, maintenant j'attends mon sympathique tuteur Anton pour un programme fort en formalité !

mercredi 8 septembre 2010

A l'Ouest, rien de nouveau !



A l'Ouest, rien de nouveau !



Hé voilà, le moment tant redouté par tous les voyageurs du dimanche vient de commencer, j'ai nommé :

-La préparation de la valise !


Et pas n'importe quelle valise puisque comme je pars en avion de Pau à Donetsk, je n'ai le droit qu'à une valise de 20 kilos pour y stocker mes affaires pour 12 mois !!! Autant dire que cela laisse peu de places à la fantaisie. Bon, comme l'Ukraine est un pays civilisé, il y a des magasins sur place aussi bien fournis qu'en France donc on va se contenter du strict minimum syndical c'est à dire : un pantalon; une machette, une corde, et une boussole !

Non, plus sérieusement, j'ai sorti la bonne vieille valise à roulettes des 5 kilos de poussières qui la recouvraient dans le placard car mon sac à dos de baroudeur ne suffira pas cette fois-ci. Je hais les valises à roulettes ! Combien de fois je me suis fait écrasé le pied par une valise à roulettes dans une gare parisienne...où combien de fois ai-je du aider une personne à mettre sa valise à roulette dans un porte bagages de TGV car oui, la valise à roulettes est inévitablement lourde ! En effet, le fait que ça soit à roulettes implique que ce soit facile à transporter et donc ça permet ( notamment aux femmes ) les plus grandes extravagances au niveau du contenu au point d'en faire un poids-lourd... Et c'est justement ce que je vais essayer d'éviter.

J'ai d'ailleurs remarqué quelque chose de marrant car sur cette valise est écrit : "De l'Est à l'Ouest", alors que mon voyage se fera de l'Ouest à l'Est. Plutôt paradoxal mais soit !

Pendant ce temps-là en Ukraine, les températures sont maintenant aux alentours de 20° et devraient l'être aussi pour mon arrivée dans 6 jours, ce qui me rassure en tant que sudiste. Je survivrai au moins à ma première semaine ;-)
Là bas aussi ça manifeste car là bas aussi il y a une réforme sur les retraites mais qui ne touchent que les femmes ( passage de 55 à 60 ans ). Mais bon je pense que là bas comme ici, plutôt que de râler sur quand on va arrêter de travailler, il faudrait se demander quand va t-on commencer à travailler car avec tout ce chômage parmi les jeunes, la retraite à 62 ans sera un luxe si ce n'est pas la retraite elle-même qui sera un luxe...

Je n'ai plus qu'à faire ma valise bien comme il faut avant mon départ mardi prochain et croiser les doigts pour pas qu'une énième action syndicale empêche mon avion de décoller sinon je promets la retraite à 90 ans pour tous les responsables ;-)

Je ne pense pas poster un nouvel article avant mon départ en Ukraine alors je vous dis "A bientôt en Ukraine !".

mardi 24 août 2010

D-Day





D-Day


Ca y est, c'est officiel depuis ce matin !

Je prends l'avion direction l'Ukraine le Mardi 14 Septembre. Départ de Pau à 7h20 ! Une longue journée s'annonce.

Voilà une excellente nouvelle qui fait du bien !

Indépendance Day




Independance Day



Aujourd'hui est un grand jour en Ukraine puisque l'on fête le jour de l'Indépendance de l'Ukraine. En effet, c'est le 24 Août 1991 que l'Ukraine a obtenu son indépendance complète vis-à-vis de l'URSS.
Auparavant, le 16 Juillet 1990, le Parlement a adopté la Déclaration sur la souveraineté politique de l'Ukraine grâce à la présence en son sein des deputés du Roukh, mouvement national ukrainien fondé en 1989. Par la suite, en Décembre 1991, un référendum a eu lieu donnant lieu a 90,5 % d'électeurs en faveur de cette indépendance. Une semaine plus tard, ce fut la fin de l'URSS.

Cependant c'est cette date du 24 Août 1991 qui a été retenue pour la fête de l'Indépendance.

Comme vous pouvez le voir sur la photo ci-dessus, les Ukrainiens ont tendu le plus grand drapeau ukrainien jamais conçu à Kiev, et j'ai lu sur certains commentaires du site Kyiv Post que des gens ont chanté l'hymne ukrainien et ceci en langue ukrainienne dans les certaines villes à l'Est du pays ce qui a pas mal étonné (positivement) les auteurs des commentaires.

Une indépendance bien fêtée donc !

Pendant ce temps, le président Ianoukovytch en a profité pour confirmer ses souhaits que l'Ukraine intègre l'Union Européenne, il a également signalé qu'il voulait en tant que président avoir plus de pouvoir et Medvedev (président russe) s'est satisfait de la longue Histoire commune entre Ukraine et Russie et de leurs relations toujours très proches...

Bref, la Vodka risque de couler à flot ce soir ;-)

mardi 17 août 2010

Il était une fois dans l'Ouest






Il était une fois dans l'Ouest !


Dans tout voyage, il y a un départ et celui-ci se situe à Aire sur l'Adour en ce qui me concerne.

Aire sur l'Adour, où je réside actuellement, est une petite ville, ou bien un grand village du Sud-Ouest de la France, région Aquitaine dans le département humainement déserté des Landes (40). Pour situer c'est à mi-chemin entre Mont de Marsan et Pau.

De nos jours, Aire sur l'Adour compte aux environs de 6000 âmes réparties sur une surface de près de 57km² (plus grand que Bordeaux !). La ville est peu dynamique et devrait perdre de plus en plus le peu d'animation qu'il y a du fait de la nouvelle autoroute qui n'en fera plus un lieu de passage indispensable pour les routards du Sud-Ouest. Mais bon, le bon côté c'est une relative tranquillité et puis l'air chaud du Sud en toute saison et ça, ça n'a pas de prix ;-)

Aire sur l'Adour, qui tient son nom du fleuve Adour qui la traverse, à une Histoire assez riche. En effet, la ville était la capitale des Tarusates qui furent soumis lors de la guerre des Gaule. Caesar les cite d'ailleurs. Par la suite, Aire devient la deuxieme capitale du royaume Wisigoth d'Euric puis Alaric II qui y promulga son bréviaire, ouvrage de droit inspiré du droit romain.
Aire se transforma en haut lieu catholique avec la présence d'un évêque, poste qui disparut lors de la Révolution pour ensuite être transféré à Dax.
Au moyen-âge, Aire fut conquise par les Anglais et intégrée au Duché de Guyenne. On retrouve le signe de cette occupation anglaise aux lions figurant sur l'emblème aux côtés des fleurs de Lys comme de très nombreuses villes du Sud-Ouest.



Lors de la seconde Guerre Mondiale, de nombreux résistants agissaient à Aire du fait de la proximité de la zone de démarcation. Aire était en zone libre jusqu'en 1944.


Un des faits qui font que Aire reste une ville assez importante reste le pèlerinage de Saint Jacques de Compostelle. Aire fait partie des points de passage important pour ce pèlerinage et en belle saison, donc maintenant par exemple, on voit des pèlerins passer toute la journée. A peu près 50 à 70 par jour suivant les jours et la météo.
Les pèlerins passent ici car en 476, une soit-disant princesse espagnole chrétienne prénommée Quitterie refusant d'accepter un mariage forcée a voulu fuir mais a été décapité par les Wisigoths et sa tête roulant au bas de la colline aurait fait naître une source aux vertus médicales qui attire maintenant de nombreux croyants de par le monde.
Depuis les années, le pèlerinage de Compostelle a changé et se fait plus en voiture qu'à pied mais il existe toujours avec toujours autant de popularité ce qui fait l'affaire des marchands du coin car en dehors des gens sur la route du Ski l'Hiver, les pèlerins sont les seuls touristes.

Voilà ce que l'on peut dire sur ma petite ville. Moi, pendant ce temps, je suis en quête d'un livre avec de jolies photos sur l'Aquitaine afin de l'offrir au centre où je vais travailler en Ukraine afin de partager mes origines. Si vous en connaissez, je suis preneur ;-)

vendredi 13 août 2010

L'Ukraine sous les flammes !



L'Ukraine sous les flammes !



Depuis près d'une semaine maintenant l'Ukraine fait la une des journaux français, papiers et télévisés, à cause des violents incendies qui ont débuté il y a plus d'un mois en Russie.
Il faut dire qu'avec températures entre 38° et 40° à l'ombre que vous pouvez observer tous les jours à travers le widget de mon blog, le climat est propice aux incendies violents.

Voici une carte que j'ai piqué sur le site de la NASA, qui permet d'observer les feux des dernières 24H (points rouges) ainsi qu'en noir les villes principales qui nous intéressent c'est à dire Moscou, Donetsk puisque j'y vais et Tchernobyl, le centre de toutes les attentions :



Comme on peut le voir, du côté de Moscou la situation est extrêmement inquiétante et l'on comprend mieux d'un coup les nuages de fumées qui empoisonnent la capitale, et encore ce ne sont que les feux des dernières 24H !

Mais la Russie n'est pas notre intérêt ici, parlons plutôt de l'Ukraine, plus au Sud-Est.
Vous pouvez voir que du côté de Donetsk, il y a quelques incendies, assez proches et nombreux. Mes contacts sur place n'ont pas signalé de fumée sur la ville pour le moment mais ça reste à surveiller.

Et puis pour finir, le centre d'intérêt de tous les Français qui aiment se plaindre juste pour se plaindre : Tchernobyl ! Tout le monde connaît Tchernobyl et la catastrophe qui y a eu lieu en 1986 donc je ne vais pas en faire un paragraphe.

On y voit quelques feux, assez éloignés d'ailleurs, rien de bien inquiétant. C'est assez loin de Tchernobyl encerclé par les flammes comme le laissent penser les médias. Mais l'autre danger, ce sont les feux sur les zones irradiés et qui sont sensés faire ressurgir dans l'air les radiations plus ou moins enterrées. Voici ce qui provoque la grande peur parmi les Français !
Il faut reconnaître que les zones à l'Est de Tchernobyl, en proie aux incendies, ont été les plus irradiées en Europe donc la crainte peut se comprendre. Mais il faut savoir que plus de la majorité des éléments radioactifs ont disparu ou ont atteint leur demi-vie, c'est à dire à moitié désintégrés et ont donc perdus de leur radioactivité, la zone n'est vraiment plus si radioactive que les gens peuvent le penser en écoutant des médias qui aiment faire peur pour vendre. Ceci dit, les forêts restent les zones qui hébergent les plus forts taux de radioactivité, surtout du fait que le gouvernement de l'Urss avait décidé de couper les forêts, enterrer les arbres et replanter une forêt par dessus. Sauf que les racines des nouveaux arbres se sont enfoncées dans les carcasses des arbres enterrés et la radioactivité remonte donc chaque jour à travers les arbres ukrainiens, et personne ne s'en inquiète pour autant !

Mais pendant que des millions d'Ukrainiens vivent chaque jour dans les zones contaminées, avec un service de santé bien loin du nôtre et sans sécurité sociale, boivent l'eau des puits irradiée et cultivent une terre irradiée, tombent malades bien plus que la moyenne normale, les braves Français s'inquiètent très grandement des petites particules absolument infimes qui vont retomber dans l'air. Ces particules seront si infimes qu'elles ne dépasseront même pas le millionième du taux de Radon dans l'air, qui est un gaz rare, radioactif naturellement présent dans l'air et que l'on respire tous les jours.

Peut-être faudrait il en effet s'occuper du cas et des dégâts sanitaires et écologiques de Tchernobyl, avant même d'attendre que ça inquiète la santé du petit Français qui ne sait même pas ce que représente la radioactivité.

Et pendant ce temps, en Ukraine, ça brûle toujours !

dimanche 8 août 2010

Je veux tuer Ianoukovytch !



Je veux tuer Ianoukovytch !



Il ne fait pas bon être blogueur en Ukraine par les temps qui courent ! En effet, dernièrement un blogueur Ukrainien sur LiveJournal, Oleg Shinkarenko, après un petit rendez-vous chez les autorités pour avoir critiqué à de multiples reprises le gouvernement sur son blog, a été forcé de signer un contrat stipulant que dorénavant il ne critiquera plus ouvertement le gouvernement sur son blog sous peine de poursuites plus importantes.

Furieux de cette évènement à l'encontre de la liberté d'expression, qui était l'un des seuls "acquis" de la Révolution Orange, les blogueurs ukrainiens se sont ligués contre le gouvernement et les services de renseignements ukrainiens en décidant d'écrire sur leur blog "Je veux tuer Ianoukovytch !".

Voilà l'origine du titre de mon article. Bon ok, pour moi c'est plus facile, je suis encore en France pour 1 mois. Quand je serai en Ukraine et que je ferai mon article sur Viktor Ianoukovytch, inquiétez vous si je ne donne plus de nouvelles au bout de 15 jours ;-)


Source : numerama.com

vendredi 6 août 2010

Sea, Sex & Vodka part II : Kazantip







Sea, Sex & Vodka part II : Kazantip



Si pour le commun des mortels, Kazantip est un terme obscur à l'allure extra-terrestre et sans vrai signification, il y en a pour qui Ukraine rime inévitablement avec Kazantip.
Kazantip se situe à Popovka, un petit village perdu sur les côtes de Crimée, et qui devient le lieu de la plus grande rave party que le monde ait conçu. Kazantip est en quelque sorte l'Ibiza des pays de l'Est.

Imaginez sur une plage paradisiaque de 60 000m², entre fin Juillet et fin Août ( 5 semaines ) près de 150 000 personnes dancer et boire 24h/24 sur 10 dancefloors aux allures improbables. Voilà ce qu'est Kazantip !
Toute la jeunesse dorée des pays de l'Est et des fêtards de toute l'Europe voir du monde entier s'y rassemblent pour un fête sans limite et au-delà du réel.


Je ne suis personnellement pas fan de techno, ni d'alcool, et encore de foule abondante qui sont des éléments qui ne peuvent que me rappeler les Fiestas de mon Sud-Ouest mais si mes activités me le permettent, j'aimerais bien y faire un tour l'an prochain pour voir de près à quoi ressemble cet évènement qui est le seul qui donne envie à la jeunesse occidentale d'aller en Ukraine.

lundi 2 août 2010

Visa, vous avez dit Visa ?


Visa, vous avez dit Visa ?


Aujourd'hui, en plus de me mettre au Russe, j'ai également rempli le papier nécessaire pour l'obtention d'un "Visa culturel" pour passer tranquillement l'année en Ukraine. La paperasse, c'est toujours un bonheur inexplicable !
Parmi toutes les questions étranges et injustifiables bien connues de toutes les personnes ayant rempli une demande de Visa dans leur vie, le formulaire ukrainien né déroge pas à la règle. La question n'est pas si étrange que ça quand on connaît le passé de l'Ukraine, mais pour un occidental comme moi, ça fait froid dans le dos, la voici :


Avez-vous jamais été déporté de l'Ukraine ?


Autant vous dire que sur le coup, ça m'a calmé.
Ce n'est pas sans me rappeler mon voyage en Lituanie l'an dernier où j'ai rencontré une vieille dame me racontant que lorsqu'elle avait 13 ans seulement, elle a été déportée au fin fond de la Sibérie. Dans cette région, il pouvait faire -86°C à l'extérieur mais "heureusement, il faisait -6°C dans notre cabane" nous disait-elle.
Tout cela me ramène à la réalité des déportations des populations de l'URSS notamment les Ukrainiens, un sujet que je ne manquerai pas d'aborder.

Я не говорю по-русски




Я не говорю по-русски


Alors que les 40°C à l'ombre sont devenus une norme en Ukraine, ici dans le Sud-Ouest de la France il ne fait que 21°C sous la pluie. Comme le temps n'est pas propice à la balade, je reste chez moi et c'est là que l'idée lumineuse de me mettre sérieusement à la langue russe naît en moi. Allez hop, je pars chercher mon bouquin Harraps d'apprentissage du russe acquis il y a plus de 6 ou 7 ans. Hé oui, je m'intéressais déjà au russe depuis longtemps, et faut croire que ça allait finir par servir un jour où l'autre.

Il faut savoir que le russe s'écrit avec l'alphabet cyrillique, un alphabet principalement utilisé dans les pays slaves et d'ex-URSS (qui ne sont pas tous slaves ! ). Voici une carte de son usage dans le monde :





Le Cyrillique est un alphabet dérivé du Grec né en Bulgarie aux alentours du IX eme siècle après J.C et qui s'est vu devenir peu à peu dominant dans cette région à partir du XII eme siècle. Il s'est développé dans les pays de l'Est en même temps que le Christianisme véhiculé par Cyrille et Méthode dont le nom du premier a donné le terme Cyrillique.

L'Ukraine est doublement touchée par l'alphabet Cyrillique puisque l'on y trouve le Cyrillique Ukrainien, et le Cyrillique Russe. Les différences entre ces deux ne sont pas énormes, il s'agit de 3 ou 4 lettres différentes et des prononciations légèrement plus mouillées pour la version ukrainienne.



Mais revenons en aux langues elle-mêmes.
En Ukraine, nous trouvons deux langues majeures :

-L'Ukrainien, langue officielle de l'Ukraine, parlée par 67% des Ukrainiens.

-Le Russe, langue imposée par l'URSS et encore parlée par la communauté russe et les régions frontalières, soit 24% de la population.

Ces deux langues sont aussi proches et différentes que peuvent l'être le Français et l'Espagnol si l'on devait faire une comparaison. Par exemple, un français qui va en Espagne peut comprendre ce qui diront les gens en tendant bien l'oreille mais malgré tout la langue reste différente de la sienne et il ne saisira pas tout. Etant d'origine espagnole et vivant tout près de la frontière, c'est en tout cas une comparaison qui me parle.

L'Ukrainien, longtemps interdit durant la période de l'URSS, reprend peu à peu ses droits sur le Russe depuis l'indépendance de l'Ukraine mais est encore peu parlé pour ce qui est une langue officielle. Il est surtout parlé majoritairement dans la région Ouest du pays, proche de l'Union Européenne, et également dans l'Ukraine centrale.
Voici un graphique présentant la part Ukrainophone de l'Ukraine en % :



Et comme on peut le voir sur ce graphisme, l'Ukrainien est faiblement représenté à l'Est du pays, au profit du Russe. Du fait de sa proximité avec la Russie, le Russe est majoritairement parlé à l'Est de l'Ukraine, en partie grâce à une communauté Russe majoritaire. Prenons l'exemple de la ville où je pars, Donetsk, qui compte 48% de Russes pour 46% d'Ukrainiens.
Voici le même graphique mais représentant cette fois les russophones :


Dans la région de Donetsk, il est noté que les gens sont russophones a 74.9%, une domination écrasante.

Voilà pourquoi il me faut apprendre le Russe, et non l'Ukrainien, même si il sera toujours intéressant que sur place j'apprenne aussi l'Ukrainien pour les fois où j'irai à l'Ouest du pays au risque d'être ignoré par les gens qui même si ils comprennent pour la majorité le Russe feront semblant de ne pas comprendre.

La jeunesse ukrainienne de Kiev ou de l'Est préfère continuer à apprendre le Russe plutôt que l'Ukrainien afin de pouvoir aller faire leurs études en Russie où les écoles sont plus prestigieuses et les perspectives d'avenir plus intéressantes qu'en Ukraine. Ce n'est donc pas demain que l'Ukraine parlera Ukrainien à 100%. Et la politique à tendance pro-Russe du nouveau président Ianoukovitch ne devrait pas aider à en croire les médias locaux.

Certains spécialistes de la langue Ukrainienne vont même jusqu'à vouloir romaniser complètement leur langue, c'est à dire la transcrire dans le même alphabet que la nôtre, pour attirer la jeunesse déjà familière avec l'anglais et donc avec l'alphabet latin. Ainsi l'Ukrainien aurait une allure plus occidentale et serait donc plus à la mode car le principal reproche fait à l'Ukrainien c'est son côté vieillot, archaïque et donc plus compliqué que le Russe.

Enfin, en attendant de voir ce que l'Ukrainien va devenir, je vais retourner sur mon bouquin de Russe, j'ai encore beaucoup de boulot !

jeudi 29 juillet 2010

De l'ordre pour les braves !



De l'ordre pour les braves !



Dans un soucis de lisibilité, et pour faciliter la lecture de ce blog pour les futurs visiteurs, je viens de lancer la création de catégories où seront regroupés divers articles autour d'un même thème.
Ces catégories sont accessibles dans la barre de droite, juste en dessous des archives du blog.

mercredi 28 juillet 2010

Attentat en Ukraine !

Attentat meurtrier en Ukraine !




Aujourd'hui, une bombe de 500 grammes de TNT a explosé dans une église orthodoxe de Zaporojié, ville du Sud de l'Ukraine. Elle a blessé mortellement une none et blessé 8 personnes.
L'attentat n'a pas été revendiqué.
Cet attentat inattendu est d'autant plus étrange qu'il a touché une église orthodoxe.
Affaire à suivre dès demain si il y a plus d'informations !


Source :Reuters.

dimanche 25 juillet 2010

Je n'ai besoin de personnes en Harley-Davidson !



Je n'ai besoin de personnes en Harley-Davidson !


Hier, 24 Juillet, Mr Vladimir Poutine, premier ministre Russe s'est rendu pour une visite d'un jour en Ukraine afin officiellement de s'entretenir avec le président Ukrainien.
Mais il a également profité de ce court séjour pour se rendre au grand rassemblement de motards qui avait lieu à Sébastopol en Crimée à bord d'un superbe side-car Harley-Davidson.
La classe naturelle de Mr Poutine n'est pas passée inaperçue !
Par la suite, il s'est adressé à la foule en disant notamment, je cite : "La moto, c'est le plus courageux et le plus audacieux des moyens de transport. On peut dire sans exagérer que la moto est un symbole de liberté"
Poutine serait donc certainement un grand amateur de Brigitte Bardot et de sa célèbre chanson : "Je n'ai besoin de personnes en Harley-Davidson".
On ne pourra pas nier en tout cas que pour faire de la moto dans les Pays de l'Est, il faut une certaine témérité vue l'attitude aventureuse des automobilistes.

A la fin de son discours, Poutine s'est adressé à la foule en ukrainien, chose assez extraordinaire, en lançant un : "Khaï jive baïk!" ("Longue vie à la moto"). Sachant que cela se déroulait à Sebastopol, ville fortement russophile en Ukraine, avec pour la majorité de la foule des Russes, Ukrainiens russophones ou autres motards Européens, je doute que cela ait interpellé autre chose que les journalistes mais ça reste un geste de plus en faveur du fort rapprochement entre Ukraine et Russie.

source : lepoint.fr

samedi 24 juillet 2010

Road movie



Road movie


Je viens de recevoir ma caméra de poche, petite et sans prétention, elle me servira à tourner des mini-films ou mini-reportages dont je vous ferai profiter sur le blog assez régulièrement je l'espère.
Car les mots c'est bien, les images c'est super, mais les films c'est le top !

Gods bless Ukraine !






Gods bless Ukraine



Je vais tenter d'aborder un sujet épineux, puisqu'il s'agit de la religion en Ukraine. Sachant que je suis un fervent pratiquant de la 1ere religion en France, c'est à dire l'athéisme, je ne suis pas trop calé sur les choses religieuses donc je vais tenter de ne pas trop faire d'erreurs.

Il y a de nombreux sujets à aborder avant la religion, mais aujourd'hui j'ai choisi la religion en rapport avec un événement qui a eu lieu en Ukraine hier, et qui vous est présenté par l'image ci-dessous :





Il s'agit du patriarche de Moscou, Cyrille, remettant au président de l'Ukraine Mr Viktor Ianoukovitch la médaille de l'ordre de saint-prince Vladimir (1er degré) pour ses efforts visant à renforcer l’orthodoxie en Ukraine.
Un geste que je trouve assez fort de sens en ce moment, je vais expliquer pourquoi par la suite.

En Ukraine, les religions se répartissent de la sorte (en 2010, sur le site de la CIA) :

-Orthodoxes ukrainiens (Patriarchat de Kiev) 50.4%

-Orthodoxes ukrainiens (Patriarchat de Moscou) 26.1%

-Eglise Grèque-Catholique d'Ukraine 8%

-Orthodoxes Autocéphales d'Ukraine 7.2%

-Catholiques Romains 2.2%

-Protestants 2.2%

-Musulmans 0.7%
-Juifs 0.6%
-Divers 3.2%

On le voit dans ces chiffres, l'Ukraine est à majorité orthodoxe. Une relation longue ayant commencé au baptême du prince Vladimir 1er de Kiev en 988. Un demi-siècle avant le Grand Schisme Orthodoxe séparant Eglises catholiques et orthodoxes (1054).

Cependant ce n'est pas si simple puisque ces orthodoxes sont séparés en 3 Eglises dirigées par des Patriarches :

-Premièrement, l'Eglise orthodoxe d'Ukraine sous la Patriarchat de Kiev. Cette dernière est née en 1992, peu après l'Indépendance, lorsque l'Eglise orthodoxe sous la Patriarchat de Moscou a décidé de retirer sa gouvernance des croyants Ukrainiens. Cette Eglise a donc émergé sous l'influence des politiques. Son Patriarche actuel est Philarète.

-Deuxièmement, l'Eglise orthodoxe sous le Patriarchat de Moscou donc. Ancienne dirigeante des croyants orthodoxes ukrainiens, mais qui ne l'est plus depuis 1992. Cependant, l'importante minorité russe d'Ukraine est restée sous son égide. Son Patriarche actuel est Cyrille (vu au dessus).

-Et dernièrement, l'Eglise orthodoxe autocéphale. Une Eglise qui se veut vraiment indépendante de l'influence Russe et qui a pour fidèles surtout des Ukrainiens de l'Ouest, et de la diaspora. Son Patriarche actuel est Méthode.


Ensuite avec 8% de fidèles, nous avons l'Eglise Grèque-Catholique d'Ukraine. Cette Eglise est née de l'Union de Brest en 1595 qui n'a pas eu lieu en Bretagne mais en Pologne-Lituanie ( au niveau de l'actuelle Biélorussie ) qui a mené à ce que les orthodoxes de Kiev se séparent du joug de Constantinople pour être sous la protection du Pape. Ceci vient du fait que la Pologne-Lituanie était Catholique et a voulu de cette manière convertir cette région à sa religion. Cette Eglise existe donc toujours aujourd'hui.

Puis nous avons deux religions bien connues, les Protestants avec 2.2%. Le Protestantisme est venu en Ukraine tout simplement avec le mouvement de populations germaniques au fil du temps. Et à égalité, l'Eglise Catholique Romaine, c'est à a dire le catholicisme que nous pratiquons en France.

Pour finir, nous avons les Musulmans, qui sont pour la plupart les Tatars de Crimée. A l'origine des nomades d'Asie centrale, venus jusqu'en Crimée et s'étant concertis à l'Islam sur le chemin. Ensuite les Juifs, très nombreux dans les Pays de l'Est avant la seconde guerre mondiale, ils sont maintenant une infime minorité pour les raisons que l'on connaît. Et puis diverses autres petites religions ou sectes comme on en connaît partout.

Mais je voudrais revenir un instant sur l'Eglise Catholique Romaine. Jean-Paul II, pape de Rome, et surtout Polonais s'est beaucoup penché et intéressé aux Catholiques des Pays de l'Est tels que lui. Tantôt ceux-ci sont très nombreux comme en Pologne ou Lituanie, tantôt ceux-ci sont une minorité comme en Ukraine. Et avec son attention sur ce sujet, et l'attention réciproque que les peuples de l'Est ont eu pour l'un des leurs, de nombreux ukrainiens se sont tournés vers la religion Catholique Romaine, au point que celle-ci vit actuellement un grand boom en Ukraine.
Sauf qu'en Ukraine, la religion c'est aussi de la politique où orthodoxie et Russie ont parfois tendance à se confondre. Les autorités et surtout la population n'appréciaient pas trop cette évolution forte des catholiques mais sans trop de problèmes. Sauf qu'avec la dernière élection en Ukraine qui a vu gagné le candidat pro-Russe Viktor Ianoukovitch, le Patriarchat orthodoxe de Moscou suivi de près par le gouvernement Russe, vient se mêler de tout ça. Et maintenant en ukraine, principalement à l'Est, les catholiques romains sont quasi-réprimés et exclus. On leur interdit le droit à la possession d'un lieu de culte qui pourrait attirer encore plus de fidèles. Car l'Eglise Catholique Romaine, c'est aussi synonyme d'Occident. De nombreux observateurs occidentaux s'inquiètent et s'indignent de cette situation.

C'est là donc que la photo d'au dessus prend tout son sens. Car c'est le patriarche de Moscou qui vient remettre une médaille au président ukrainien et non celui de Kiev, et pour quel motif ? " "Ses efforts visant à renforcer l'orthodoxie en Ukraine".
Une manière subtile de dire "ses efforts visant à réduire ce qui n'est pas orthodoxe en Ukraine".
Mais ceci n'est bien sûr qu'une libre interprétation personnelle.

Voilà donc la fin de cet article sur la religion en Ukraine, j'espère ne pas trop avoir fait d'erreurs. Je me suis pas mal renseigné avant mais l'information n'est pas toujours une science exacte. Et puis surtout j'espère avoir été clair.

On aura à reparler de la religion orthodoxe en Ukraine plusieurs fois, car je ne vous cache pas que je ne résiste pas au charme des églises orthodoxes et de nombreuses photos d'elles devraient s'éparpiller sur mon blog !





mercredi 21 juillet 2010







Les cosaques




Au son des balalaïkas, tambours et autres cymbales,
Les épées, courbées comme les jeunes femmes de Crimée,
Tournoient et fendent cet air rude et glacial venu d'Oural
Maniées par ces mains agiles et puissantes si souvent abîmées.


Dans cette plaine, ma plaine, les chevaux hénnissent,
Les étriers frappent, et partout les hommes rugissent
De cette voix dure, propre à ceux que la vodka élève.
Tous savent que demain le sang coulera comme la sève.


Les chants si fiers laissent maintenant place aux pleurs,
Les babouchkas enlacent fermement ces fils valeureux
Qui partent déjà, lance en main, et dans l'autre les fleurs
Que leur tendent des demoiselles aux sourires chaleureux.


Ils sont partis, chevauchant les steppes immaculées,
Libres comme le vent, fougueux en quête d'aventures,
Ils étaient les Cosaques, du Don au Caucase, rassemblés.
Dans cette plaine, ma plaine, leurs histoires perdurent.



Notes : Avant même de m'intéresser à l'Ukraine, j'étais déjà depuis longtemps passionné par l'Histoire des Cosaques qui fait partie intégrante de l'Histoire d'Ukraine. Bien souvent leur image a été utilisée pour symboliser la résistance Ukrainienne face à l'envahissante Russie.
Et comme hier j'avais envie d'écrire, je me suis laissé inspiré par eux.

lundi 19 juillet 2010

"Vodka, sex & sun !"



A Donetsk, il fait chaud !


Grâce au petit gadget météo que j'ai installé non sans difficulté sur mon blog, vous pouvez suivre en temps réel la météo à Donetsk, la ville ukrainienne où je vais résider.
A l'heure où je vous écris ces mots, il fait 32°C, il faisait 36°C en début d'après midi !
Alors qu'en France, depuis 2003, la parano générale veut qu'au dessus de 25°C, ce soit la canicule, en Ukraine c'est vraiment le cas actuellement ! Bien que l'Ukraine connaisse des Etés généralement chauds, de telles températures depuis si longtemps ( fin Mai ), c'est assez extraordinaire et la boss du centre où je vais travailler ne tient apparemment plus le coup.

Malheureusement pour moi, j'arrive en Septembre, les températures risquent d'être déjà bien moins clémentes et je redoute d'avance l'hiver ukrainien ! Il faut dire que par chez moi dans le Sud-Ouest, les températures négatives la journée en Hiver ce n'est pas monnaie courante, alors -15°C ou -20°C, ça relève du miracle météorologique !

Y survivrais-je ? Où finirais-je en iceberg humain ? Réponse dans 6 mois sur ce blog.

dimanche 18 juillet 2010

"L'Ukraine n'est pas encore morte" -Ex-hymne ukrainien


Carte de l'Ukraine prise sur diplomatie.gouv.fr avec entourée en rouge, la ville où je vais résider : Donetsk


Présentation de l'Ukraine


C'est le genre d'articles que les gens n'aiment pas mais bon, on peut difficilement s'en dispenser aussi barbant que cela puisse paraître.

Je vais faire une courte présentation de l'Ukraine.

L'Ukraine est donc un pays d' Europe de l'Est bordé par la Russie notamment et qui fut une des Républiques de l'Union Soviétique. Elle proclama son indépendance il y a peu, le 24 Août 1991 même si aujourd'hui encore son indépendance totale vis-à-vis de la Russie paraît discutable pour certains. Elle n'a pas encore adhéré à l'Union Européenne comme certains de ses voisins de l'Est mais y pense fortement et tente de respecter les (lourdes) exigences de l'UE pour cette intégration. On aura à en reparler sans aucun doute car c'est l'un des sujets de mon volontariat !

L'Ukraine est un pays d'une superficie de 603 700 km², c'est à dire plus grand que la France, due à un découpage à la machette lors de la chute du l'URSS et qui cause quelques problèmes avec ses voisins que ce soit du côté Russe avec cette forte minorité, ou encore du côté Roumain qui exige un bout du territoire où encore de la Moldavie.

L'Ukraine possédait en 2009 plus de 45 millions d'habitants. Un chiffre en forte baisse car ils étaient près de 52 millions en 1991 au moment de l'indépendance. Bon nombre de Russes sont rentrés en Russie par la suite et un nombre croissant de jeunes Ukrainiens partent à l'étranger pour leurs études et n'en reviennent pas, préférant de loin la vie et le confort occidental, et espérant accéder à un meilleur avenir. L'Ukraine compte 77% d'Ukrainiens et 17% de Russes, des chiffres à nuancer car à l'Est du pays, cette minorité Russe est bien souvent la majorité !

La langue officielle de l'Ukraine est l'Ukrainien, une langue Slave mais la réalité des faits veut que l'Est du pays proche de la Russie parle dans la grande majorité Russe et que l'Ouest du pays très attaché à son identité Ukrainienne parle plutôt ukrainien. Avec de chaque côté des exceptions sans aucun doute. L'Ukrainien était interdit à l'apprentissage lors de l'URSS, au profit du Russe, et cela n'a encore guère évolué dans beaucoup d'endroits !

La Révolution Orange qui avait vu fin 2004 le peuple Ukrainien se rassembler dans les rues pour manifester son mécontentement vis-à-vis des fraudes lors des élections, et où un sentiment fort pro-Ukrainien et pro-Ouest s'était manifesté n'est aujourd'hui plus qu'un fantôme. Les promesses du candidat soutenu ( viktor Iouchtchenko ) n'ont jamais été tenues et le peuple plongé dans une misère grandissante ajoutée à une crise économique destructrice est aujourd'hui complétement désenchanté au point que celui-ci a fini par élire en début d'année comme président, celui qu'ils avaient viré du pouvoir en 2004 c'est à dire Viktor Ianoukovitch.
Viktor Ianoukovitch est un candidat à l'image pro-Russe né dans la ville où je vais travailler, autant vous dire que nous aurons à en reparler très régulièrement sur ce blog, c'est pour cela que je ne m'étends pas plus pour le moment.

Voila pour ma brève description, pour en savoir plus, n'hésitez pas à lire l'article de Wikipédia à ce sujet.